• Accueil

    La souffrance ne vient pas des situations de vie mais des pensées crues, du conditionnement mental.

    Les situations de vie sont telles qu'elles sont, il faut un "jugement" posé dessus pour qu'il y ait souffrance.
    Le jugement est une pensée de refus, une résistance à l'instant tel qu'il est : "ce serait mieux autrement, ailleurs ou dans un autre temps".

    La résolution de la souffrance ne viendra pas d'un changement de situation de vie mais de l'acceptation profonde de ce qui se manifeste dans l'instant, y compris la pensée de refus.
    L'acceptation profonde ne veut pas dire que "je" accepte", elle n'est pas "personnelle", elle ne fait pas référence à l'individu qui accepte quelque chose.

    L'acceptation profonde est un grand OUI : un "abandon" en Ce qui Est, un "laisser être" total de ce qui émerge, un accueil sans partage de ce qui se produit dans lequel le "je" s'est totalement effacé.

    Et lorsqu'il est réalisé que tout, absolument tout est accueilli,
    Lorsqu'il est réalisé que nous sommes Cela même qui accueille, une grande joie arrive, la joie de n'être personne en particulier, la joie d'être tout dans son entièreté :))

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Imad
    Dimanche 25 Septembre 2016 à 15:48

    Merci Marion pour ces textes, ils sont précis donc pas d'égarement qui ne peut profiter que pour le mental. J'étais moi aussi comme cette feuille morte à la merci des éléments, loin du véritable humus qui nourrit tout être quel qu'il soit.

    Malgré mes balbutiement actuels sur la voie de l'Unité, une Grâce invisible m'a fait le don de l'oubli pour me souvenir du chemin. C'est à rebours que je l'ai fait pour que la feuille morte puisse se fixer définitivement sur son Arbre de Vie originel.

    Amitié,

    Imad 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :