• Conscience

     La Conscience est la source et la substance, la nature de tout ce qui apparaît.
    Le conflit naît de la pensée crue qu'elle habite certaines formes en particulier et d'autres non.
    Si vous voyez que cette pensée n'est en réalité qu'une pensée parmi d'autres, elle passe et se dissout.
    Que reste-t-il dans l'instant ?
    Si vous découvrez "Cela en quoi" la pensée apparaît et disparaît, alors vous réalisez que la Conscience "semble" simplement revêtir certaines formes sans jamais être autre chose qu'elle-même en réalité.

    La mort n'existe pas pour la Conscience, elle est tout ce qui est, et tout ce qui est ne cesse jamais d'être.
    L'éveil n'existe pas pour la Conscience, elle brille déjà à jamais.
    L'exclusion, le rejet tout comme l'acceptation n'existent pas pour la Conscience, tout est déjà "acceptation" en essence.
    La Conscience est Une, sans aucun point de référence.

    C'est l'Amour, au Coeur même de l'Instant.

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gilles
    Vendredi 22 Avril 2016 à 13:25

    BONJOUR,

    Oui, bien le texte sur l'ESSENTIEL, mais moi qui écrit là, tout de suite, le bonhomme limité que je suis, mais qu'est-ce que je peux faire de ça ? C'est le bonhomme limité qui lit ça, alors que j'ai l'impression (j'aime le mot impression en tant qu'ancien typographe) que la CONSCIENCE qui a écrit ces mots que MARION-CONSCIENCE a envoyé dans l'espace, eh bien ce n'est pas la conscience qui les lit, mais le bonhomme limité ! Alors qui parle à qui ? La question : est-il sain de s'imaginer être la conscience ? Ne vaut-il pas mieux ne rien s'imaginer du tout (sans violence, mais avec douceur, grande douceur), car voyez-vous chère conscience, j'aime ma douceur intérieure, et pour tout dire, je ne suis pas prêt à la lâcher, c'est une vieille compagne qui m'envahit et ne me demande pas de rançon, elle est là, je suis là, elle m'absorbe gentiment avec intimité, est-ce cela la conscience ? et alors la petite différence, c'est que je ne me sens pas attaché à cette... j'allais dire sensation, non... présence... mais cette intimité a une couleur c'est vrai ! la couleur que mon histoire humaine a pu prendre au fil des années, alors si quelque chose a été révélé ou compris, la sensation serait juste, et juste la couleur serait à laisser tomber, comme une vieille peau ?... Ah que je m'amuse bien maintenant... je réalise que je joue depuis le début que je suis petit JE ?  avec ou sans couleur ? Bleue si je devais choisir, j'aime bien le bleu...

    2
    Dimanche 1er Mai 2016 à 13:46

    Bonjour Gilles,

    Il n'est ni sain ni malsain de s'imaginer être la conscience :)

    L'imagination se produit ou non, tout simplement, au sein même de la conscience

    Il n'y a rien à laisser tomber. Ce qui est et que nous sommes englobe et est la substance même de tout ce qui apparaît : sensations, perceptions, couleurs, pensées.

    Alors oui, le vide plein rêve à s'expérimenter en tant que jeu, le jeu de la vie.

    Du coeur,

     

     

     

    3
    Dimanche 7 Mai à 07:23

    vous pourriez me préciser ce que vous entendez par  "pensez crue" .?

     

     

    parce que je ne suis pas certain de comprendre de la bonne maniere .

     

    merci .

      • Dimanche 7 Mai à 14:49

        une pensée "crue" est une pensée dont le contenu est cru vrai sans même être remise en question.

        Exemple : "je suis le corps mental " :)).

        -soit il est vu que ce n'est qu'une simple pensée qui apparaît au sein de la Conscience

        - soit la pensée est crue vraie et 'je" devient "en apparence" quelqu'un et les actions qui se poseront alors se feront en fonction de cette croyance . C'est ce que l'on appelle l'histoire.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :