• L'attention

    Article paru dans le n° 123 de la revue 3ème millénaire du mois de mars 2017

    Lorsque l’attention est rattachée, intimement liée au sentiment et à l’idée d’être une personne, un individu séparé du reste du monde, elle est ressentie comme étant personnelle et faisant référence à un mouvement. « Je » porte attention à, « je » dirige mon attention vers.

    Il y a le sujet de la perception « moi », l’orientation vers et l’objet de perception.

    Ainsi je peux poser mon attention sur ce que je pense être à l’extérieur de moi : un objet, un paysage, un évènement.

     Je peux aussi poser mon attention sur ce que je pense être à l’intérieur de moi, à l’intérieur du corps : pensées, sensations.

    Dans les deux cas, l’attention est un « faire » apparent, elle est active en quelque sorte puisqu’elle pointe et s’étend jusqu’à l’objet de perception pour venir s’y fixer.

    Si vous observez un peu plus précisément ce qui se produit, elle semble s’étirer jusqu’à découper le champ perceptif en différentes formes, visuelles ou non, que l’on va ainsi nommer objets ou sensations particulières. Elle opère ainsi un « zoomage », une vue rapprochée permettant ainsi d’isoler une partie du champ perceptif, une partie du tableau.

    Maintenant je vous invite à continuer l’observation ou plutôt à ne plus rien faire. Ne plus rien faire ne signifie pas arrêter de faire quelque chose ni même essayer. Il s’agit ici plutôt de laisser être, de permettre à tout ce qui se présente d’être tel qu’il est sans y toucher et sans tenter de s’y agripper ou de vouloir le faire disparaître. L’attention n’est alors plus portée sur aucun élément du décor à l’extérieur de nous, ni en nous. L’attention n’est plus non plus tournée sur « nous », autrement dit sur la pensée que nous avons de nous, ni même l’image que nous avons de nous. Il n’y a ainsi plus personne pour s’approprier quoi que ce soit.

    L’attention n’est plus orientée, aucun effort n’est produit. Il s’agit simplement d’une détente du Regard en Soi, sans plus personne pour le dire ou en avoir conscience. Reste ce qui se produit, ce qui est.

    L’attention devient écoute, regard, réceptivité totale, un accueil inconditionnel de tout ce qui apparaît. Il est alors vu, perçu, par personne, que les objets, sensations et perceptions  apparaissent, émergent en elle.

    On ne peut bien sûr rien dire de cette attention car inévitablement, dire serait s’en éloigner. Elle est en réalité là avant toute parole et pensée.

    L’attention entre alors en intimité fine avec tout ce qui est perçu pour ne former qu’une seule et même réalité. Elle n’est plus objectivable. On ne peut alors plus parler non plus d’attention. Il n’y a plus aucune référence à la mémoire. Passé, futur et même présent en tant que moment propre et délimité n’ont pas de réalité.

    Il n’y a plus que cet Instant, sans temps.

    Une attention sans plus aucun regard, personnel ou impersonnel.

    Un champ d’accueil illimité sans plus personne pour accueillir.

    Un espace de clarté, vide et plein de tout ce qui apparaît, sans discrimination aucune.

    L’Absolu, Un, Amour en Soi.

    Ce que nous Sommes.

    Gratitude.


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    marc
    Dimanche 9 Avril à 12:28

    c'est tout simple, la  simplicité "essentielle" de l'être que nous sommes........

    merci Marion pour sa limpide formulation et l'invitation à y demeurer.......

    2
    petit-crispin gilles
    Lundi 10 Avril à 13:37

    je viens d'être percuté par ce texte   les yeux se sont fermés et perception à la fois d'amplification corporelle et densité sans consistance... immobilité et respiration hors du corps et  densité... une attention qui n'est plus moi... un ralentissement du mouvement, sentiment de ne plus pouvoir bouger... immobilité vivante... qui respire ? je suis encore dans cet état... pâteux... étrange... difficulté à revenir... sensation d'avoir glissé... merci pour ces propositions... d'être   Gilles

      • Lundi 10 Avril à 13:54

        et qu'est-ce qui constate cet état pâteux, étrange ?

        Ce que nous sommes n'est pas un état mais cela qui accueille l'état :)

        un accueil sans mouvement, il n'y a qu'Accueil

    3
    Imad
    Dimanche 30 Avril à 11:05

    bonjour Marion,

    Choisir un aspect de la vie plutôt qu'un autre c'est vivre dans la séparation. Etre ouvert par contre à tout ce qui arrive c'est l'acceptation de ce qui est. Il m'arrive parfois d'être joyeux et d'autre fois taciturne, tant que cela se fait tout seul, est en soi, ressentie et non réfléchie je suis alors dans Ce Qui Est aucune culpabilité derrière, une attention vive inné se déploie sans effort. Il peut arriver que mes moments soient subtilisés par le jeu de l'ego au lieu de ressentir alors je commence à projeter, c'est lourd!

    Voilà à présent plus de deux ans que le questionnement a cessé, et je me rends compte que la seule différence entre avant et maintenant réside dans le fait d'avoir intégrer mon ego, il n'est plus à l’extérieur mais bien au dedans de moi.

    merci Marion à +

     

     

      • Mercredi 3 Mai à 09:33

        merci à toi pour ce partage de coeur :)

    4
    Pascal
    Vendredi 2 Juin à 12:25
    Ce que vous avez écrit la marion est tout à fait exceptionnel.Qu'une personne bien disposé et prête comprenne ce qui est exprimé dans ces quelques mots...et c'est la grand expérience du Bouddha je crois.Merci
    5
    Stephanie
    Lundi 19 Juin à 14:45
    Bonjour marion et merci pour ce magnifique texte voila je vais tenter d'exprimer xe que je ressent. Toute la journée je vit dans une sorte de tristesse et de peur car où que je regarde je voit le vide. Lorsque je regarde je voit une attention et contraction dirigée vers les yeux qui voient et je me sent etre celle qui regarde a travers les yeux sauf que non en meme temps jevoit que xe ne sont pas les yeux qui voient, il y a un regard avant toute chose. Le problème c'est que jai très peur je voit parallèlement les deux. Donc je voit que personne ne regarde a travers les yeux que le regard est avant mais il y a cette sensations moi dans le corp et la tête qui ne sont pas en accord avec cela ce qui créé encore plus de peur et de souffrance. Je ne sais plus qui je suis ni ou je suis car aussitôt que je tente de voir je suis attrapé par cette vision. Je me sent perdu .je voit que ce que je sent etre moi est un mouvement et une pensée .qu'est ce qui cloche? Merci
      • Lundi 19 Juin à 17:50

        Bonjour Stéphanie,

        Oui il y a un Regard avant les yeux.

        Et depuis et en tant que Regard, quelle est la réalité de la peur ? a t elle encore de la consistance ?

        Et y a t il besoin de "savoir" ce que l'on est pour être ce que l'on est ? :))

        Bien à toi :)

         

         

         

    6
    pascal
    Jeudi 29 Juin à 11:18
    L'éveil serait donc un "dezoomage" mais sans la volition,juste comprendre que ce "dezoomage" est DÉJÀ fait!!!!
      • Jeudi 29 Juin à 11:25

        bonjour Pascal,

        Plutôt que comprendre le réaliser :)

         

    7
    pascal
    Jeudi 29 Juin à 14:00
    Merci marion,
    difficile pour moi d'aller plus loin,je sens bien que cela a voir avec l'arrêt de la conceptualisation,le fait de systématiquement "signifier" ce qui est perçu,mais c'est tellement profond et automatique cette mentalisation de "ce qui est" que je désespère de réaliser cela un jour,pourtant je pense comprendre où est le problème de ce goulot d'étranglement de la perception qui est l'ego en action,je crois.
    Peut-être la patience et l'humilité!!!
      • Jeudi 29 Juin à 15:09

        intéresse toi à Cela qui perçoit tout ce qui peut être perçu, y compris la conceptualisation :)

        Cela qui perçoit a t-il une forme, un contour ? Cela qui perçoit a t-il une demande particulière, par exemple l'arrêt de la conceptualisation?

        La vision est directe, avant toute conceptualisation.

        Du Coeur,

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :