• Mental et êtreté

    Il y a souvent méprise sur ce qu'on appelle "le mental".
    Le mental n'est pas auteur de quoi que ce soit, il ne "fait" rien, il n'est pas un contenant.
    Il est simplement l'ensemble des pensées perçues.
    Or une pensée n'a jamais rien fait en et par elle-même. Le contenu, la structure même de la pensée est vide.
    Comment ce qui n'a pas de consistance, de réalité propre pourrait-il résoudre, améliorer, quelque chose ?
    Comment ce qui n'a pas de consistance pourrait-il être la source de ce que nous sommes : Conscience d'Être, Êtreté ?
    Alors, rien ne sert de se "creuser la tête" pour se trouver, pour se reconnaître :))
    La clé est le retournement de regard par l'expérimentation directe, la vision au-delà du mental.
    Quelle est la Source, l'origine de la pensée ? il n'y a aucune réponse mentale à cela.
    La vision veut dire revenir à, devenir ou plus justement "être consciemment" la Source, la "ressentir" comme étant Soi en quelque sorte.
    Là est la libération.
    Là est "Je Suis".


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    emile
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 21:21

    Oui pratiquement sur tout ce que tu exprimes là. Juste la fin, ce n'est pas la libération, le "Je Suis" ok, mais pas la Libération. Comme je l'ai déjà dit à Gérard, c'est l'ultime piége du mental de nous laisser croire, car c'est une croyance supplémentaire, que "Je Suis" est Libération, ON EST AILLEURS, bien entendu ce On est une facilité de langage, il n'y a pas de On. Il y a extinction totale de l'égo, c'est pas négociable. Mais cet état du Je Suis est le passage obligatoire. "Nul ne viendra au Père s'il ne passe par moi" JC "Je dois partir pour que vous grandissiez en Esprit"JC, c'est d'une clarté....emile

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 10:09

        oui Emile, "Je Suis" n'est pas l'ultime, "Je Suis" n'est pas " Ce qui est" comme nous l'exprimons avec Gérard et "je Suis" fait encore partie des phénomènes, nous le répétons lors de nos séminaires :). Je t'invite aussi à lire le livre de Gérard : "regarder Ce qui est et sourire".

        Et à la fois nous ne sommes pas "ailleurs", nous sommes Ce Qui Est et  "Je Suis" fait partie de Ce qui Est.

        Ce qui Est englobe et est la substance même de toute manifestation y compris "Je Suis".

        Ici ce petit texte fait référence exclusivement à "Je Suis". Lorsque celui-ci est reconnu, lorsque nous sommes cela même, alors il y a déjà grande libération.

        Belle journée à toi.

    2
    emil
    Lundi 18 Juillet 2016 à 11:16

    Bonjour à Marion et vous tous

     J'ai lu le livre de Gérard. Quand je dis ailleurs, c'est aussi une facilité de langage, bien sure que tout est dans tout. Il n'y a que le Silence qui se rapproche de cet Ailleurs. Quand tu dis que nous sommes ce qui Est, il y a encore une personne. Et je le répète, tant que l'égo n'est pas totalement éradiqué, aucune Libértion n'est possible. Le plus grand piège de l'égo c'est de croire que le "Je Suis" est ce que nous Sommes, ou meme fait parti de ce que nous Sommes, là tout s'arrête et le mental  fige le Réel. Le "Je Suis" est une croyance comme les autres. Le "Je Suis" est un état qui amène au sourire, mais le sourire du mental, c'est déjà pas mal. Cet ailleurs est aussi un moyen mental pour poursuivre sa recherche, alors il faut aussi jeter cet ailleurs comme on jete une aiguille qui enlève une épine du doigt. Merci Marion pour ton blog. 

    bonne journée à tous

      • Lundi 18 Juillet 2016 à 13:38

        Je Suis" n'est pas une croyance ou pensée crue.

        La libération n'a rien à voir avec une quelconque libération de la personne, un état de perfection sans égo ou un arrêt des pensées  (le mental étant l'ensemble des pensées crues).... La libération est de voir qu'il n'y a personne à libérer.

        Quand les mots apparaissent : "nous sommes Ce qui Est", ils ne proviennent pas de la personne.

        Et cette connaissance pure ne s'adresse pas non plus au corps mental Emile.

        C'est Ce qui Est qui s'adresse à Ce qui Est.

        Alors peu importe que le corps mental Emile en ait conscience ou non. Ce qui Est demeure éternellement :))

        Et lorsque cela se révèle de soi-même, on appelle cela Réalisation ou libération.

        Du Coeur

         

    3
    Brigitte
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 23:11

    Bonsoir Marion, Le retournement de regard : c'est passer du focus des apparences-images du mental-miroir  à quel focus ? L'attention est ordinairement captée par les objets mentaux. Par quoi est-elle captée lors du retournement ? Je ne comprends pas. Bien à toi. Brigitte.

      • Jeudi 21 Juillet 2016 à 10:04

        Bonjour Brigitte,

        Merci pour ta confiance.

        je vais te répondre par une question :)

        Si tu déposes les images, les pensées, les sensations, la mémoire (lorsque l'attention cesse de se poser sur tout objet )...qu'est-ce qui reste, là, dans l'instant ?

        Du Coeur.

    4
    Brigitte
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 17:19

    Quand le mental se tait, il reste quelque chose ? 

    5
    Brigitte
    Samedi 23 Juillet 2016 à 07:58

    Une entité observant l'inobservable. Cet "inobservable" est-il l'êtreté ?

    6
    Brigitte
    Samedi 23 Juillet 2016 à 08:03

    Une entité observant l'inobservable. Cet inobservable est-il l'êtreté ?

      • Samedi 23 Juillet 2016 à 08:56

        qu'appelles-tu entité et qu'appelles-tu inobservable ?

         

    7
    Brigitte
    Samedi 23 Juillet 2016 à 11:42

    L'entité "Brigitte-moi-je",

    L'inobservable "ce-qui-est-dépourvu-de-caractéristique" ou encore "qui-ne-peut-être-appréhendé-par-les-cinq-sens".

    8
    Samedi 23 Juillet 2016 à 12:58

    L'inobservable est ce que j'appelle Ce Qui Est (le sans nom, l'ultime) et il n'y a pas une entité observant l'inobservable.

    Le "moi" auteur des actions n'existe pas, ce n'est qu'une pensée.

    Tu es l'inobservable. Et, depuis ce que tu es, le corps mental Brigitte apparaît, tout comme les pensées et l'êtreté (Je Suis) qui fait aussi partie des phénomènes.

      • Anne
        Dimanche 31 Juillet 2016 à 17:59

        coucou Marion, je suis tombée par hasard sur ton blog et la dernière réponse que tu as faite m'interpelle, car il me semble que "l'inobservable" peut être conscientisé par...je ne sais quoi mais quand même quelque chose puisqu'on peut prendre conscience de l'existence de l'inobservable (j'appelle ça l'absolu). Merci pour ta réponse. Je t'embrasse.Anne

         

      • Dimanche 31 Juillet 2016 à 19:47

        Coucou Anne,

         

        Cela fait plaisir de te lire et ce serait joie de te revoir tout bientôt :)

        L'inobservable est Ce que Tu Es, Ce Qui Est, et l'Inobservable se connaît lui-même, en tant que lui-même simplement. Il n'y a en Réalité que Ce Qui Est.

        Dans ta phrase,  il y a un "on" qui pourrait prendre conscience de, ou un quelque chose,  à quoi cela fait-il référence ? peux tu le trouver quelque part ? de quoi est-il fait ? ;))

        Bises du Coeur de nous deux.

        Marion

      • Marylaure
        Lundi 15 Août 2016 à 10:52

        Coucou Marion,

        pour toi, l'Inobservable, Ce que Tu Es est-il le Je-Je dont parle Ramesh S. Balsekar  ("Laisse la vie être", p.36-38) qui, pour Ramana Maharshi n'est qu'un concept et qui précise que l'on est concerné que par le Je Suis et le Je Suis Marylaure. Je ressens bien ce Je suis qui regarde la manifestation, mais "je bute" sur le Je Suis qui fait aussi partie des phénomènes... Peux-tu m'éclairer?

        De coeur à coeur.

        Marylaure

    9
    brigitte
    Dimanche 31 Juillet 2016 à 20:20

    La nuit dernière, "brigitte" en méditation, s'est réduite à un concept, le concept "brigitte"... suivi d'une grande peur ... Que s'est-il produit ? Bises ...

      • Dimanche 31 Juillet 2016 à 21:31

          Il me faudrait échanger avec toi, une phrase n'est pas suffisante, mais il  est possible qu'il y ait  eu Vision que "Brigitte" n'était qu'un concept et il y a ensuite eu résistance (la peur est une résistance à ce qui émerge) à "te"laisser brûler ou "te" laisser absorber en Ce Que Tu Es.

        Si tu le souhaites, je propose des séances par skype pour accompagner ce retournement de regard ou changement de perspective. Il y a très souvent alors des peurs, des pensées crues (sur ce qui pourrait se produire)  qui émergent et qui voilent en apparence cette Reconnaissance.

        Du coeur

    10
    brigitte
    Jeudi 11 Août 2016 à 21:58

    Bonsoir Marion, Existe-t-il un"supramental" qui est conscient de Marion en train de penser, d'avoir des sensations, des émotions, des sentiments, de produire des actions et peut-être même de dormir d'un sommeil sans rêve ?

    Mais qui ne s'identifie pas à Marion.

    Bises.

      • Vendredi 12 Août 2016 à 09:57

        Non il n'existe pas de "supramental" tout comme il n'existe pas de mental :)

        Le mental n'est pas un contenant, "quelque chose" de solide, il est simplement la somme des pensées.

        Je t'embrasse Brigitte.

    11
    brigitte
    Samedi 13 Août 2016 à 11:23

    En quoi cela fait-il une différence dans l'approche de la "réalité", de croire qu'il n'existe pas de mental, plutôt que de croire qu'il en existe un ? C'est mieux ? pourquoi ?

      • Samedi 13 Août 2016 à 13:14

        Il ne s'agit pas de croire ou ne pas croire mais de "Voir",

        Voir la Réalité telle qu'elle est en amont de toute pensée, perception, sensation :)

    12
    brigitte
    Samedi 13 Août 2016 à 23:33

    Le processus "Voir la Réalité" s'opère par quel moyen ?

      • Dimanche 14 Août 2016 à 08:57

        par le Regard :)

        le mental ne peut y aller.

    13
    Lundi 15 Août 2016 à 14:12

    Coucou Marylaure,

     

    Ton commentaire s'est inscrit beaucoup plus haut :), et je ne peux y répondre juste en dessous.

    Je n'ai jamais lu Ramesh :

    Si il parle de "Je Suis", la Conscience d'Être, alors oui il s'agit, comme le dit Ramana, d'un concept, d'une apparition tout comme "je" Marylaure.

    Effectivement si tu reviens à "Je Suis" , depuis "Je Suis", cela connaît les phénomènes.

    Et "Je Suis" est aussi connu, il fait aussi  partie des phénomènes, sinon tu ne pourrais pas en parler :)

    Qu'est-ce qui connaît, qui est conscient de "Je Suis" ?

    Cette question "te ramène" directement à la Source, l'Insondable, Ce qui Est, la Vacuité.

    Du Coeur

      • Marylaure
        Mardi 16 Août 2016 à 09:39

        Merci Marion pour cet éclairage.

        Oui, cette question me ramène à la Source...mais c'est si fugace, insaisissable...

        Belle journée.

        Marylaure

    14
    Mardi 16 Août 2016 à 10:35

    Oui, ce que tu es ne peux être saisi, c'est ce que tu es. :))

    belle journée à toi aussi.

    Je t'embrasse.

    15
    Dimanche 7 Mai à 06:15

    'j'écris en gras car la taille du texte est vraiment petite et pas contrastée , et comme je n'ai pas d'option d'agrandissement dans la barre d'options en plus  .. )

     

     

    la recherche déclenchée par l'irruption de la source à un moment inattendu a constitué un "chercheur" fantome . qui n' a même pas la taille d'un atome ...

    et je ne peux nier qu'il y ait cheminement . ce qui est une tentative plus ou moins désespérée de rejoindre la vacuité  précédemment identifiée .

     

    aujourd'hui je conçois aisément que le chercheur fantome fait obstacle . et que sa recherche ne mène qu' à des frustrations ou à des petites grâces  passageres .

    donc celui là tourne en rond avec plus ou moins de déconvenues temporelles disons ...(beaucoup en fait ) .

     

    aussi , je ne peux envisager sérieusement de véritable recherche que l'arrêt de celle-ci justement !  et d'appréhender les choses en concevant qu 'il faut cesser d'empêcher Cela  d'être  .d'être tout , tout ce que cela a toujours été .

     

    voila donc ; et en ce moment c'est ce qui me vient , "cesser de l'empecher d'être avec une recherche d'un chercheur fantome" .

     

     

    ceci n'est pas une question , mais succitera peut être un commentaire malgré tout de votre part .

     

     

      • Dimanche 7 Mai à 14:40

        lorsque tout ce qui n'est pas définitivement réel cesse d'être pris pour la réalité (ce que l'on pourra qualifier d'arrêt de la recherche) alors se révèle consciemment cela qui n'a jamais cessé d'être. 

        qui pourrait bien décider l'arrêt de la recherche ?

        Celui qui cherche et la recherche : une seule et même chose. Lorsque les deux sont vus comme illusoires alors la Source se révèle.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :