• Ne vous critiquez pas pour les "erreurs" commises.
    Ne les attribuez pas à votre personne.
    Ne les jugez pas, ne les condamnez pas non plus.
    Juger entraîne une lourdeur mentale.
    Juger vient alimenter l'histoire et accroître les contractions corporelles déjà existantes.
    Juger vient siphonner votre énergie.

    Plutôt voyez clairement que vous n'avez pas choisi de les commettre.
    Voyez clairement que vous auriez fait autrement si vous aviez pu.

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Je" n'est pas quelqu'un.
    "Je" est une pensée qui émerge directement du Coeur.

    La simple joie d'être est au coeur du Coeur.

    Il suffit de retrouver le chemin du Coeur.
    Le retrouver, c'est voir clairement ce que je ne suis pas, c'est ôter les voiles du savoir, lâcher les armes d'un désir de contrôle.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Article paru dans le n° 123 de la revue 3ème millénaire du mois de mars 2017

    Lorsque l’attention est rattachée, intimement liée au sentiment et à l’idée d’être une personne, un individu séparé du reste du monde, elle est ressentie comme étant personnelle et faisant référence à un mouvement. « Je » porte attention à, « je » dirige mon attention vers.

    Il y a le sujet de la perception « moi », l’orientation vers et l’objet de perception.

    Ainsi je peux poser mon attention sur ce que je pense être à l’extérieur de moi : un objet, un paysage, un évènement.

    Lire la suite...


    14 commentaires
  • L'arrêt de la recherche n'est pas exactement ce que l'on appelle Réalisation du Soi.
    Sur un plan existentiel, l'arrêt de la recherche est la conséquence naturelle de la Réalisation.

    La Réalisation est la vision pure qu'il n'y a pas un quelqu'un qui puisse continuer ou arrêter de chercher.
    Tout se produit de soi-même, sans auteur, dans un mouvement naturel de Vie.
    Dans cette vision, la Plénitude se révèle en tant que vide plein de la recherche et de l'absence de recherche.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ce que l'on appelle Vision ne se réfère pas à la personne qui voit.

    La vision est le Un, l'Absolu qui se reconnait en tant que lui-même, qui se contemple lui-même.

    Il est Connaissance et Expérimentation.
    Il est Contemplation et Vie.
    Il est Silence et perceptions, sensations.
    Il est immobilité et mouvement perpétuel.
    Tout y est confondu, en fusion totale.

    A cet instant précis, il n'y a plus aucune croyance d'être quelqu'un.
    Il y a simplement claire reconnaissance que, depuis et en tant qu' Absolu, "je suis quelqu'un" est une simple pensée, une volute de fumée faisant intrinsèquement partie de lui-même.

     


    2 commentaires